Anatomie d’une machine à coudre

Rien de plus parlant qu’un schéma ! Alors je vous en ai même fait 3, histoire d’étudier une machine à coudre sous toutes les coutures 😉.

Je vous laisse faire connaissance et observer les différents éléments qui composent une machine à coudre. Bien sûr, ils ne seront peut-être pas tout à fait identiques, ni positionnés exactement au même endroit que sur votre vraie machine, mais vous retrouverez chacun d’eux.

Les branchement de la machine

Le cordon d’alimentation se branche à la prise n°18.

La pédale se raccorde à la prise n°19.

La machine s’allume au niveau de l’interrupteur 20, et alors la lumière au-dessus de l’aiguille s’allume.

Pour placer la bobine de fil

La bobine de fil se glisse par son trou central sur la tige porte-bobine1. Pour qu’elle n’en sorte pas à cause des vibrassions pendant les piqûres, il faut placer le disque fixe-bobine16.

Vient ensuite tout un chemin d’enfilage du fil jusqu’à arriver au chas de l’aiguille 25, chemin qu’il faut apprendre sur la notice de votre machine à coudre car il peut être différent pour chaque machine.

Les éléments pour placer la canette et réaliser son bobinage

Pour réaliser une canette, son bobinage, la canette est placée sur l’axe d’enroulement2. Le fil est tiré depuis la bobine (elle-même fixée sur la tige porte-bobine1), passé autour du guide-fil du bobinage de canette15 et placé sur la canette. Le bobinage s’arrêtera automatiquement quand la canette sera entièrement remplie grâce à la butée d’enroulement3.

Pour en savoir plus sur tout ce qui concerne la canette :

La sélection du point de couture

Pour définir le point que vous souhaitez utiliser, vous devez régler :

  • le type de point (sa forme en quelque sorte)
  • sa longueur
  • sa largeur

Sur les schémas que je vous ai dessinés, le réglage se fait grâce à des molettes 5 et n°6 pour une machine mécanique. Cela se règle sur écran pour les machines électroniques.

Placer et bouger l’aiguille

L’aiguille de machine à coudre n°25 se loge dans le creux de son axe dédié et maintenue là en serrant la vice de pince-aiguille24. A chaque piqûre, elle s’enfonce dans un trou dans la plaque à aiguille10, permettant ainsi aux deux fils, celui issu de la bobine qui traverse son chas et celui de la canette, de se nouer.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’aiguille de machine à coudre ? Je vous propose de cliquez sur les liens suivants :

Placer le tissu à coudre

Pour démarrer une piqûre, le tissu est placé en-dessous de l’aiguille 25, entre les griffes d’entrainement11 sortant de la plaque à aiguille 10 et le pied-presseur12. Ce dernier, fixé au porte-pied13 mais dont il peut être retiré pour être changé pour un pied différent, doit être abaissé sur l’étoffe pour exercer dessus la pression nécessaire pour la maintenir et la faire glisser sur les griffes d’entraînement 11 grâce au manche de relève du pied-presseur23.

Les deux supports de couture

La plupart du temps, vous cousez avec la table de rallonge ou plateau amovible9. Il offre une grande surface plane pour poser son ouvrage à coudre et permet de bien placer son tissu au fur et à mesure de l’avancée de la couture.

Mais lorsque la couture à effectuer est plus minutieuse, voire délicate, et se fait sur une petite longueur, il suffit de retirer la table de rallonge ou plateau amovible9. Ainsi, on se retrouve avec le seul bras libre26 ce qui réduit la surface de la machine à coudre pouvoir travailler plus facilement. Cela permet également par exemple de glisser une manche autour pour faire la couture d’emmanchure.


Consultez les définitions des mots de couture utilisés en cliquant sur la légende de leur image :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *